Derniers articles

no money

Les vrais entrepreneurs ne veulent pas devenir riches

27 mars 2019
« Les vrais entrepreneurs ne veulent pas devenir riches. Les vrais entrepreneurs sont obsédés par une idée, par quelque chose à changer, et ils vont passer 10 ans, 20 ans de leur vie là-dessus pour que ça arrive. C’est ceux-là qui vont faire une différence dans la société. »

— Sylvain Carle, associé chez la firme d’investissement montréalaise en capital de risque Real Ventures, entrepreneur en série et ex-employé de Twitter. Il a accordé une entrevue à la plateforme de cybermentorat Academos.

Réflexion

Vous ne devriez pas transformer votre passion en travail

Auparavant, la classe ouvrière travaillait de plus longues heures que la classe supérieure éduquée et on prévoyait une société qui travaillerait de moins en moins. Or, c’est le contraire qui s’est produit, peut-on lire dans The Atlantic. Pour la classe ouvrière, le nombre d’heures passées au boulot a diminué, mais c’est demeuré une activité nécessaire. Pour l’élite, le travail se rapproche d’une religion et elle y investit davantage de temps. Elle cherche un travail passionnant dans lequel elle voit une identité, une transcendance, une communauté prometteuse. Or, le job ne tient pas ses promesses, cause des déceptions et pourrait expliquer la hausse de l’anxiété et des dépressions. D’où l’idée que le travail devrait rester du travail. Et qu’il faut en sortir pour vivre ses passions et passer du temps avec ses proches.

 

Paradoxe

Lorsqu’un emploi flexible nuit à la conciliation travail-vie personnelle

La flexibilité peut nuire à la conciliation travail-vie personnelle. Ce paradoxe ressort d’une étude allemande de la Fondation Hans-Böckler. Lorsque les hommes ont de la flexibilité, ils ajoutent quatre heures de travail par semaine, contre une heure pour les femmes. Les mères ajoutent une heure et demie aux soins des enfants lorsque leur travail est flexible et trois heures si elles font du télétravail. Or, les pères ayant un emploi flexible passent moins de temps à s’occuper des enfants que ceux ayant un emploi traditionnel et ceux qui font du télétravail y accordent le même temps. Les hommes et les femmes ayant de la flexibilité ont révélé avoir moins de temps pour eux que les autres. Sur 13 ans, 30 000 parents allemands ont été questionnés pour cette étude.

Questions

Des stratégies d’affaires à utiliser à la maison

Un entrepreneur qui connaît du succès en affaires n’en a pas nécessairement dans sa vie familiale et personnelle. C’est même plutôt rare, considérant les longues heures qu’il doit investir au travail. Mais, les stratégies employées en affaires peuvent aussi être utilisées dans la vie personnelle. Voici trois questions à se poser :

1. Quelle est la priorité qui aura le plus d’impact ? Parfois ce sont les enfants, d’autres fois, le conjoint, les amis, ou c’est la maison qui doit être nettoyée.

2. Quand cette action doit-elle être faite ? Les dates butoirs, ça fonctionne dans tous les aspects de sa vie si on veut ne rien échapper.

3. Qui fait partie de mon équipe ? Le soutien de nos proches dans notre vie personnelle peut aussi nous permettre d’aller plus loin.

Source : inc.com

Révélation

Lorsque la diversité devient une solution d’affaires

Il y a quelques années, Sobeys, qui détient notamment IGA, traversait une période difficile. « Nous avions perdu notre connexion avec le consommateur », a indiqué Simon Gagné, vice-président des ressources humaines, qui était un conférencier vendredi dernier lors d’un panel sur la diversité organisé à Montréal par la firme de services professionnels Accenture. En cherchant les causes, un élément est ressorti : près de 70 % de la prise de décision en supermarché est réalisée par des femmes. « Et nous étions tous des hommes caucasiens de 50 ans au comité de direction à essayer de trouver des solutions », a expliqué Simon Gagné en faisant rire l’assistance. Le comité de direction compte maintenant un tiers de femmes et une diversité culturelle. Sobeys s’est distinguée par sa croissance l’an dernier à la Bourse de Toronto.

 

Méthode

10 trucs pour lancer votre start-up comme un superhéros

1. Écoutez plus que la moyenne des gens.

2. Aidez les gens même si vous ne les connaissez pas.

3. Concentrez-vous sur les besoins des autres plus que sur les vôtres.

4. Soyez créatif dans vos efforts pour régler des problèmes.

5. Soyez un éternel optimiste.

6. Maintenez un grand sentiment d’urgence.

7. Ne tolérez jamais des intimidateurs.

8. Continuez d’essayer jusqu’à ce que vous réussissiez.

9. Ne vous réjouissez pas du malheur des autres, et ce, même s’ils le méritent un peu.

10. Connaissez votre talon d’Achille.

11. Faites vous conseiller par un bon avocat!

Source: La Presse