Derniers articles

Santé et mieux-être des employés: des impacts positifs sur la performance et l’esprit d’équipe

14 mai 2019

La Journée santé et mieux-être en entreprise, qui avait lieu à Trois-Rivières la semaine dernière, a mis en lumière des initiatives mises en place dans des entreprises de la région, dont à la MRC de Maskinongé.

«Cet événement permet de découvrir des solutions simples et efficaces pour mettre en place des pratiques qui ont des impacts probants sur la santé de personnes et des organisations. Ce n’est pas un hasard si on commence la tournée ici. Il y a de beaux exemples en entreprises, ainsi que des défis importants en matière d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre», indique Roger Bertrand, président de Groupe entreprises en santé et porte-parole de la Tournée des leaders engagés qui présentait l’événement.

«Un milieu de travail dans lequel les employés sont bien et en santé peut favoriser l’attraction des employés, sans compter que cela a des avantages certains sur le plan de la productivité», ajoute-t-il.

Chez Soluce Fiscalité & Comptabilité, on n’y est pas allé de main morte: les dirigeants ont aménagé un petit gym à l’intérieur de l’entreprise.

«Chez nous, la moyenne d’âge des employés est d’environ 35 ans et on est, pour la plupart, des personnes assez actives, remarque Patrick Massicotte, cofondateur et membre de l’équipe de direction de Soluce Fiscalité & Comptabilité. On a aussi constaté que les activités du comité social étaient toujours des activités physiques, comme le Défi Entreprises, le Défi Diablos, de la course, etc. C’était inné dans l’organisation. On a un gym au bureau et des paniers de fruits frais. Bientôt, on fera venir un ergothérapeute pour conseiller les employés dans leur posture et l’organisation de leur espace de travail.»

«Mais c’est une culture d’entreprise à inculquer. Pour notre part, on a la tête dans les chiffres toute la journée, alors ça fait du bien d’en sortir un peu en faisant du sport. (…) Depuis qu’on a le gym, on voit que les employés sont moins fatigués, surtout lors de la période des impôts qui est plus prenante, parce que les gens ont le temps de décrocher un peu entre deux quarts de travail. On sent aussi que les employés sont plus mobilisés et très soudés. Ça a permis de resserrer les liens», ajoute-t-il.

Chez FAB 3R, les mesures en santé et mieux-être sont proposés par les employés. Par exemple, dans quelques jours, un coach de course à pied passera dans l’entreprise pour expliquer des techniques de course à pied. Le Programme d’aide aux employés fait aussi une place aux dimensions psychologiques, légales et financières pour soutenir les employés. Un service de diététique s’ajoute également.

«On prend pour acquis qu’on sait comment s’alimenter, mais on a beaucoup à apprendre, avance Yves Lacroix, président-directeur général de FAB 3R. On a aussi un médecin qui vient en entreprise tous les mercredis après-midi. Les employés peuvent prendre rendez-vous pour le rencontrer au besoin, ce qui est rassurant. On travaille également sur une politique de conciliation travail-famille.»

M. Lacroix a d’ailleurs remarqué que depuis l’implantation de ces mesures, les employés sont plus souriants et participent davantage aux activités proposées par le Club social.

À la MRC de Maskinongé, l’initiative est venue des employés. L’idée de départ n’était pas nécessairement un besoin d’améliorer la santé, mais plutôt de mettre en place des activités pour que les gens se sentent mieux au travail.

Les employés ont été invités à participer à des séances de yoga sur l’heure du dîner et à des midis de marche. Un petit dépanneur santé comportant des collations telles que des barres tendres santé, des noix, des craquelins et des fruits séchés a été mis en place.

«On s’est rendu compte que ça avait un impact sur le mieux-être des employés. Le yoga, qui permet de s’étirer et de s’oxygéner un peu le cerveau a eu des impacts positifs sur l’équipe, notamment concernant la gestion du stress. On veut faire davantage de ce type d’activité pour réduire le stress des employés et nous permettre de penser à autre chose que le travail», souligne Karine Lacasse, coordonnatrice de l’aménagement et du développement du territoire à la MRC de Maskinongé.

Aux dirigeants qui voudraient mettre en place des initiatives en lien avec la santé et le mieux-être au bureau, M. Massicotte recommande de commencer tranquillement avec la formation d’un comité dédié. «Chez nous, on a distingué le comité social du comité santé. Ensuite, c’est d’aller voir les leaders dans l’organisation, les rassembler, établir le comité, les objectif et les besoins de l’organisation. Il faut ensuite dégager un budget et on déploie le tout», résume-t-il.

Source: L’Hebdo Journal